Interview de Laura S. Wild, auteure de My Escort Love

Bonjour les tortues , comment ça va ? Aujourd’hui je vous partage l’interview de Laura S.Wild , auteure chez Fyctia de la série My Escort Love publiée à l’heure actuelle chez Hugo New Romance et Hugo Poche New Romance. J’espère que cet interview vous plaira !

  • Bonjour Laura, merci d’avoir accepté cette interview. Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je ne suis pas vraiment douée pour les présentations mais je vais quand même essayer. Je suis Laura S. Wild, j’ai 26 ans, j’écris depuis un petit bout de temps déjà mais j’ai gardé mes écrits secrets jusqu’en 2015, date à laquelle j’ai découvert les plateformes d’écriture. Et depuis un an maintenant, j’ai la chance d’être une auteure publiée.

  • Comment as-tu vécu le succès de My Escort Love sur Fyctia ?

Bien ! Très bien, même :D. Plus sérieusement, je l’ai vécu comme une immense surprise. Si je gardais mes romans pour moi c’est parce que je pensais qu’ils n’intéresseraient personne. Alors, quand j’ai vu l’engouement autour de My Escort Love j’ai été très surprise. C’est une histoire que j’ai décidé d’écrire un peu sur un coup de tête, la trame n’était pas complète dans ma tête, je ne savais pas précisément où j’allais aller. Quand j’ai vu que les lecteurs commençaient à réclamer plus de chapitres, la pression a commencé à monter mais au final, tout le monde a toujours été très respectueux, même les plus impatients.

  • Qu’est ce qui t’as inspirée pour écrire ton roman ?

Un peu tout. Je mélange mes idées, mon imagination, ce que je vois, ce que j’entends. La moindre conversation peut être une source d’inspiration. Pour ce qui est de Constance et Noah, leur histoire m’est venue alors que j’écrivais un autre roman dans lequel j’avais décidé d’intégrer un personnage masculin escort boy. Mais le sujet de l’escorting aurait été très léger et presque pas traité. J’ai donc décidé de créer un personnage à part entière et puis j’ai pensé à Constance, à une jeune fille timide, réservée, effrayée par la vie, malmenée par son entourage et qui pense que sa virginité est un fardeau. Une fois que j’ai eu en tête ces deux personnages complètement opposés, je me suis lancée.

  • Que penses-tu des plateformes d’écriture participatives comme Fyctia, Wattpad, Scribay … ?

Dans mon cas ça a été une véritable chance. Je trouve que les plateformes d’écriture sont bénéfiques, elles permettent de prendre confiance en soi et en son écriture. On se crée une communauté de lecteurs fidèles et ils nous aident à nous améliorer. Beaucoup d’auteurs amateurs ont trop peur de démarcher les maisons d’édition, surtout quand on sait qu’il y a 95% de chance de recevoir une réponse négative. Les éditeurs ont d’ailleurs compris que beaucoup de très bons romans se cachent sur les plateformes et ils n’hésitent plus à venir les dénicher. Sur Fyctia, on est au contact direct d’éditeurs et nous sommes conseillés, c’est ce qui fait toute la différence.  Je pense qu’avec la naissance des plateformes d’écriture, le monde de l’édition a pris un nouveau tournant, et je trouve ça génial.

  • Tu peux nous raconter en quelques mots ton aventure Fyctia, de l’écriture à la publication ?

Faire découvrir à des lecteurs une histoire chapitre par chapitre n’est déjà pas commun mais avec ça j’avais en plus l’appréhension de me dire : « est-ce qu’ils vont aimer ? » « Est-ce que ce chapitre va leur plaire ?! ». Mais c’est aussi ce qui rend l’aventure incroyable, avoir l’avis du lecteur en direct est vraiment un plus. Comme je l’ai dit, j’ai écris l’histoire au fur et à mesure et je suis certaine que si je ne l’avais pas postée sur Fyctia dans le cadre d’un concours et si je n’avais pas été si boostée et portée par les lecteurs, je n’aurais jamais pu l’écrire aussi vite. Les voir réclamer toujours plus de chapitres m’a donné l’énergie d’écrire My Escort Love en un mois et demi.

Les choses se sont accélérées à la fin du concours. Le jour où j’ai reçu un mail m’annonçant que l’histoire avait tapée dans l’œil de l’équipe et qu’elle allait être publiée. C’était en décembre 2015. S’en est suivi un travail de réécriture sur le texte avec des éditrices, la création de la couverture (dont je suis tombée amoureuse au premier regard) et le 23 juin 2016, la publication. Là encore, l’engouement à la sortie du roman m’a pris complètement par surprise. Voir son propre roman numéro 1 des ventes c’est incroyable. En septembre 2016 j’ai participé au premier Festival New Romance où My Escort Love a été récompensé par le Prix du Meilleur Roman français et dans la foulée, la version papier a été disponible partout. Voir son roman à côté de ceux de grandes auteures, c’est indescriptible.

Donc en quelques mots, mon aventure Fyctia a été : Intense, démentielle, magique et pleine de surprises.

  • As-tu d’autres projets d’écriture après My Escort Love ?

Bien sûr ! Comme je l’ai dit plus haut, avant My Escort Love, j’avais écris d’autres romans. Je travaille en ce moment sur une série et j’ai aussi écrit un stand alone. Les choses sont en cours, j’ai vraiment hâte de pouvoir les dévoiler.

  • Quels sont tes styles littéraires préférés ? Tes livres préférés ?

La romance (forcément) et mon auteure de new romance préférée est sans conteste Colleen Hoover. Maybe Someday, Hopeless, Losing Hope, Confess, sont géniaux. Elle a le don de faire de chaque roman un condensé d’émotions.

Un peu de fantastique aussi mais à vrai dire les seuls livres qui m’ont transportée sont les Harry Potter. Il y a la saga Twilight qui m’a énormément marquée et qui m’a donné envie d’écrire. Stephenie Meyer et J.K Rowling sont pour moi les reines dans leurs genres. Nos étoiles contraires de John Green m’a beaucoup remué aussi. J’ai eu beaucoup de mal à me détacher de ce roman. Je me suis essayée aussi aux romans policiers mais seul Harlan Coben a réussi à me convaincre. Je trouve tous ses livres excellents.

Il y a tellement de livres qui sont extraordinaires, je ne pourrais pas tous les citer mais je crois que j’ai déjà cité certains des plus importants.

  • Aurais-tu des conseils pour ceux ou celles qui désirent devenir auteur/écrivain ?

Faites vous confiance, ayez confiance en vos idées et quand vous vous sentirez prêts, n’hésitez pas à montrer vos romans, que ce soit en passant par des plateformes ou en les envoyant à des maisons d’édition. Vous n’avez rien à perdre, au contraire.

  • Et pour finir, un petit mot de la fin ?

Merci infiniment à toutes mes lectrices et mes lecteurs, à tous ceux qui me suivent et qui s’intéressent à mes romans.  

Pour acheter les livres de Laura S Wild ->

J’espère que cette interview vous a plu et je vous souhaite de belles lectures !

L’ami retrouvé de Fred Uhlman

511m5j4phpl

Agé de seize ans, Hans Schwarz, fils unique d’un médecin juif, fréquente le lycée de Stuttgart. Il est encore seul et sans ami véritable lorsque l’arrivée dans sa classe d’un garçon d’une famille protestante d’illustre ascendance lui permet de réaliser son exigeant idéal de l’amitié, tel que le lui fait concevoir l’exaltation romantique qui est souvent le propre de l’adolescence.
C’est en 1932 qu’a lieu cette rencontre, qui sera de courte durée, les troubles déclenchés par la venue de Hitler ayant fini par gagner la paisible ville de Stuttgart. Les parents de Hans, qui soupçonnent les vexations que subit le jeune homme au lycée, décident de l’envoyer en Amérique, où il fera sa carrière et s’efforcera de rayer de sa vie et d’oublier l’enfer de son passé. Ce passé qui se rappellera un jour à lui de façon tragique.

J’avais lu ce roman il y a quelques années au collège et en faisant du rangement, je l’ai retrouvé et j’ai décidé de le relire.

Un ami retrouvé est un roman assez court , que l’on pourrait presque qualifié de nouvelle. Ce roman traite de thèmes diverses mais complexes : l’amitié, l’admiration, la Seconde Guerre mondiale et de l’antisémitisme.

Quand Hans fait la connaissance de Conrad, son monde et sa vie changent. Les deux amis découvrent deux univers différents et se lient d’une profonde et forte amitié, les rendant inséparables. Mais , il y a quand même cette différence sociale et religieuse qui les séparent.

Conrad est un jeune homme énigmatique qui cache ses sentiments envers le monde qui l’entoure à l’inverse d’Hans qui exprime un peu plus son ressenti et ses idées. Hans est un personnage assez flou, on ne sait pas si l’on doit l’apprécier ou non. Ces deux jeunes hommes sont liés d’une forte amitié dont rien ne semble briser. Sauf un jour, l’arrivée d’Hitler dans la politique allemande et qui va remettre en question leur relation puis aussi mettre en danger Hans.

Donc , nous avons une histoire assez poétique et dramatique entre deux personnes liés d’une profonde relation amicale qui se retrouve mise en danger par un régime politique. C’est une histoire touchante avec une fin bouleversante , inattendue et déroutante. L’auteur a su en quelques pages passait d’une ambiance chaleureuse et amicale à une ambiance froide et sombre. Le style d’Uhlman est assez perturbant au début car il y a beaucoup de descriptions et peu de dialogues et de paroles mais cela reflète aussi l’état d’esprit d’Hans par rapport à la situation. Le styles d’écriture est simple et original.

Pour conclure , si vous cherchez un roman traitant de la Seconde guerre mondiale et de l’amitié , je vous le conseille !

De belles lectures , Lili.