Yokai! Le monde étrange des monstres japonais

9782330086596

Splendidement illustré par Sandrine Thommen, cet album revisite les légendes japonaises traditionnelles. Un livre événement, à la fois recueil de contes et documentaire.

Depuis des centaines d’années, l’imaginaire des Japonais est peuplé de créatures surnaturelles appelées yôkai. En japonais, ce mot signifie : apparition étrange, événement mystérieux ou effrayant. En bref : un monstre ! Les yôkai servent à donner un nom et une forme à toutes les choses bizarres qui nous arrivent et qu’on peine à expliquer. On dira par exemple qu’un tsunami a été causé par Bakekujira, la baleine fantôme, l’esprit vengeur d’une baleine tuée par des pêcheurs. Jamais complètement méchants ni gentils, moqueurs et farceurs, mais souvent terrifiants, les yôkai sont l’occasion de plonger dans un imaginaire puissant et fascinant !

Après avoir découvert de multiples fois l’exposition Enfers et fantômes d’Asie au musée du quai Branly-Jacques Chirac (qui est fini depuis le début du mois), le folklore et les mythes japonais ont commencé à m’intriguer de plus en plus. Entre les yokais, les fantômes ou les différentes représentations des Enfers, le folklore japonais est rempli de mystères et d’histoires plutôt sombres… Grâce à ce bel album, j’ai pu découvrir certaines légendes autour de ces étonnants monstres japonais : les yokai !

Accompagné d’illustrations assez terrifiantes et rempli de couleurs, les histoires des kappa et autres démons m’ont fascinés. Que ce soit l’histoire du renard à neuf queues ou celle du phénix japonais, les mythes racontent comment le folklore a réussi à prendre une place aussi importante dans la culture du pays au soleil levant. Les Japonais utilisent les yokai pour expliquer l’inexplicable comme pour les mythologies grecques, romaines,…

Les auteures ont réussi à trouver, selon moi, des belles histoires qui illustrent la vie des Japonais autour de leur mythologie et à bien illustrer à travers des dessins rempli de sens.

Si vous souhaitez découvrir de manière un peu superficielle la mythologie japonaise, alors je conseille cet album dédié aux jeunes comme aux moins jeunes 🙂

L’étrange bibliothèque, d’H. Murakami

cvt_ltrange-bibliotheque_6541Japon, de nos jours. Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale. Jusqu’ici, rien que de très banal, le garçon est scrupuleux, il rend toujours ses livres à l’heure. Cette fois, pourtant, rien ne se passera comme prévu… Entre rêve et cauchemar, Haruki Murakami nous livre une nouvelle inédite, hypnotique, grinçante, superbement mise en images par la talentueuse illustratrice allemande Kat Menschik.

Dans la pièce, il y avait une petite table ancienne derrière laquelle était assis un vieillard de taille modeste. Son visage était constellé de minuscules taches noires, on aurait dit des mouches. Il portait des lunettes aux verres aussi épais que des loupes. Il était chauve, mais pas totalement, car il lui restait des touffes de cheveux blancs frisottés, plaquées sur les côtés de son crâne. Le tableau évoquait une montagne après un violent incendie de forêt.

Etant mon premier livre de Murakami, je ne savais pas à quoi m’attendre de la part de cet auteur japonais. Dans cette longue nouvelle, j’ai découvert une plume unique et enchanteresse qui m’as transporté dans les profondeurs de cette étrange bibliothèque. Et le tout couronnés par de magnifiques illustrations disponible dans la version numérique et papier.

On croise la route d’un jeune garçon rat de bibliothèque qui un jour découvre qu’au sous-sol de sa bibliothèque existe un monde mystérieux et cruel. Un vieil l’enferme alors dans une prison surveillé par un homme-mouton.

Je souhaitais découvrir le style de Murakami, je voulais commencé petit. J’ai donc fait la découverte d’une histoire plutôt étrange et intrigante qui m’as plutôt charmé. C’est une histoire courte mais bien construite avec une belle écriture poétique et une intrigue originale qui plaira à tous les grands lecteurs et rats de bibliothèque. Certes certains passages m’ont déconcertés comme la fin, mais l’histoire m’as tout de même plu.

Si vous souhaitez découvrir ou re-découvrir Haruki Murakami, alors je ne peux que vous conseillez cette nouvelle.

bibliosecret2

(Image à la Une : Photo by Jez Timms on Unsplash)

Ne m’appelez pas Blanche Neige, de G. Lauteur

logo_322376

Je remercie beaucoup les éditions Hachette Romans et le site Netgalley pour avoir accepter ma demande de partenariat pour Ne m’appelez pas Blanche-Neige. Merci infiniment pour votre confiance.

Qui a dit que la vie était un conte de fées? Lorsqu’on est trahie par sa meilleure amie, difficile d’y croire. Sous le choc, Blanche, 18 ans, préfère s’enfuir dans la nuit parisienne, entraînée par de mystérieux fêtards rencontrés sur le réseau social le plus populaire du moment. Si la magie devient virale, une princesse peut-elle s’en sortir avec pour seules armes : sa répartie et son téléphone? Oserez-vous croquer cette pomme d’amour et découvrir le cœur des princes de votre entourage?

J’ai passé un agréable moment de lecture avec ce roman.

Il s’agit d’une belle histoire d’amour où une princesse doit trouver son prince parmi 7 nains déjantés et touchants. J’ai trouvé l’histoire bien construire , Gally réussit à nous toucher avec l’histoire de Blanche mais aussi de ses nains. Les personnages de Roxanne, Matthias , Rob et Jay m’ont beaucoup touché. Ils ont tous des histoires compliquées et intenses qui nous touchent et nous donnent envie de leur faire pleins de calins.

J’ai adoré les similitudes avec le conte et l’histoire. Elles sont subtiles et drôles. Voir ces allusions au conte m’as fait sourire.

Après , il s’agit d’une romance assez classique avec des petits détails qui l’a rendent unique. L’auteure nous fait tomber amoureux de ses personnages même si j’ai eu un peu de mal de temps en temps avec le personnage de Blanche. Elle se bloquait trop et s’effaçait trop aussi. Je sais que cela fait partie de sa personnalité mais j’ai eu un peu de mal. Mais , il y a un personnage juste exceptionnel , celui de la sorcière et ses noisettes. Elle est tellement drôle et farfelue que j’aurai tellement aimé connaître quelqu’un comme elle.

Matthias est un personnage compliqué qui se cache derrière une apparence de glace. Il y a des moments où je l’ai apprécié et d’autres où j’ai eu du mal à supporter son comportement envers son frère , Rob. Rob , il a beau m’avoir agacé à certains moments , je le trouve tellement touchant et sensible. On rêve toutes d’un Rob ! Roxanne, Jay , Stella sont des personnages vraiment uniques et intéressants qui seront probablement développés dans les prochains tomes.

A part quelques longueurs, une fin prévisible et le comportement de Blanche qui m’as souvent un peu énervé,  j’ai beaucoup apprécié cette romance contemporaine délicate et toute mignonne. J’ai hâte de suivre les aventures de nos nains favoris dans les prochains tomes.

Donc , je vous conseille ce roman si vous cherchez une romance fraîche et contemporaine pour jeunes adultes. Et aussi si vous aimez Blanche Neige et les contes bien sûr !

De belles lectures, Lili.

Ne m'appelez pas Blanche-NeigeNe m’appelez pas Blanche-Neige by Gally Lauteur

My rating: 4 of 5 stars

View all my reviews

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire (1) , de L. Snicket

quiz_les-orphelins-baudelaire-tome1-facile_5995 51nbppv1pgl-_sx333_bo1204203200_

  • Lu en anglais (langue originale) : Niveau débutant / simple

La vie des enfants Baudelaire démarre bien mal… Tout commence le jour où leurs parents disparaissent dans l’incendie de leur maison laissant leurs trois enfants à la tête d’une immense fortune. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, les voilà confiés à leur oncle, le Comte Olaf, qui déploiera toutes les ruses pour s’emparer de leur richesse. Il faudra encore plus de malices aux trois enfants pour déjouer les tours pendables de cet étrange aristocrate… (Livraddict)

 

Après le film et la série, il est grand temps que je découvre l’oeuvre originale de Lemony Snicket : Les désastreuses aventures des orphelins , série sortie en France et dont les 13 tomes sont sortis. Je peux vous dire que ce n’est pas un coup de coeur mais une bonne découverte !

Commençons par parler de l’univers de l’histoire : on ne sait pas précisément où se déroule l’action car aucun pays n’est explicitement écrit mais cela ne dérange pas dans la compréhension du roman et à l’histoire. L’histoire des trois orphelins Baudelaire change des autres romans jeunesse que j’ai pu lire car ici, ce n’est pas une histoire joyeuse mais pas mélodramatique non plus. Certes, les orphelins vivent de nombreuses histoires horribles mais leur comportement n’est pas défaitiste, au contraire l’espoir reste en eux.

Le roman est centré sur cinq personnages : Comte Olaf; les orphelins Klaus, Prunille et Violette; et pour finir Lemony Snicket. Comte Olaf est le personnage caricatural du méchant dans une histoire, détestable et horrible, il correspond parfaitement à l’image d’un méchant de roman jeunesse. Ensuite, les orphelins sont très intelligents et humbles. Ils espèrent vivre une meilleure situation et restent soudés malgré les péripéties qui arrivent. J’adore Violette Baudelaire car je la considère comme une figure un peu féministe dans le roman. C’est une jeune fille forte et pour une fois, elle n’est pas le cliché de la jeune bibliophile qui passe son temps à lire. Ce rôle est pour Klaus son frère, tandis qu’elle est une inventrice hors pair et a une imagination débordante. L’histoire est narrée par Lemony Snicket, qui raconte les aventures des orphelins comme une enquête qu’il a mené. C’est intéressant comme point de vue car c’est inattendu et original.

J’ai l’habitude de lire de la littérature adolescente donc évidemment j’ai trouvé certaines situations incohérentes et abracadabrantes. Mais j’ai beaucoup apprécié ce roman et j’ai hâte de me plonger dans le second tome ! 

Bonnes lectures mes tortues !