Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, de M-A Shaffer et A. Barrows

le-cercle-litteraire-des-amateurs-d-epluchures-de-patates

1946, alors que les Britanniques soignent les blessures de guerre, Juliet Ashton, écrivain en manque d’inspiration, entreprend une correspondance avec les membres attachants d’un cercle de Guernesey. De confidences en confidences, la page d’un nouveau roman vient de s’ouvrir pour la jeune femme, peut-être aussi celle d’une nouvelle vie…

Alors, pour être honnête je ne comptais jamais lire ce livre, mais une ancienne collègue de stage m’as convaincu que ce livre était génial ! Alors, j’ai craqué et adoré 🙂

C’est tout simplement l’histoire de Juliet qui est auteure de récits sur la guerre, et elle est en manque d’inspiration. Puis, POUF!, un jour Dawsey membre du cercle des amateurs de tourtes aux épluchures de patates et de littérature de Guernesey, lui envoie une lettre pour lui dire qu’il avait acheté un des livres qu’elle avait auparavant vendu. Et à partir de là, une histoire épistolaire géniale naquit !

J’aime beaucoup les romans épistolaires car le rythme est dynamique et la lecture, fluide. Les lettres se succèdent, plus ou moins courtes, avec une correspondance sur une courte période et prolifique. Les personnages sont vraiment touchants et les auteures nous proposent un récit singulier et addictif !

Un roman qui regroupe : littérature, romance, histoire et correspondance ainsi que Guernesey ! Tout les signes étaient au vert pour un véritable coup de cœur 🙂 Il ne me reste plus qu’à regarder le film !

Donc, je vous conseille ce roman si vous aimez les récits touchants et historiques (et, les livres qui parlent de livres of course) 😉

Bonnes lectures mes petites tortues !

 

L’ami retrouvé, de F. Uhlman

511m5j4phpl

Agé de seize ans, Hans Schwarz, fils unique d’un médecin juif, fréquente le lycée de Stuttgart. Il est encore seul et sans ami véritable lorsque l’arrivée dans sa classe d’un garçon d’une famille protestante d’illustre ascendance lui permet de réaliser son exigeant idéal de l’amitié, tel que le lui fait concevoir l’exaltation romantique qui est souvent le propre de l’adolescence.
C’est en 1932 qu’a lieu cette rencontre, qui sera de courte durée, les troubles déclenchés par la venue de Hitler ayant fini par gagner la paisible ville de Stuttgart. Les parents de Hans, qui soupçonnent les vexations que subit le jeune homme au lycée, décident de l’envoyer en Amérique, où il fera sa carrière et s’efforcera de rayer de sa vie et d’oublier l’enfer de son passé. Ce passé qui se rappellera un jour à lui de façon tragique.

J’avais lu ce roman il y a quelques années au collège et en faisant du rangement, je l’ai retrouvé et j’ai décidé de le relire.

Un ami retrouvé est un roman assez court , que l’on pourrait presque qualifié de nouvelle. Ce roman traite de thèmes diverses mais complexes : l’amitié, l’admiration, la Seconde Guerre mondiale et de l’antisémitisme.

Quand Hans fait la connaissance de Conrad, son monde et sa vie changent. Les deux amis découvrent deux univers différents et se lient d’une profonde et forte amitié, les rendant inséparables. Mais , il y a quand même cette différence sociale et religieuse qui les séparent.

Conrad est un jeune homme énigmatique qui cache ses sentiments envers le monde qui l’entoure à l’inverse d’Hans qui exprime un peu plus son ressenti et ses idées. Hans est un personnage assez flou, on ne sait pas si l’on doit l’apprécier ou non. Ces deux jeunes hommes sont liés d’une forte amitié dont rien ne semble briser. Sauf un jour, l’arrivée d’Hitler dans la politique allemande et qui va remettre en question leur relation puis aussi mettre en danger Hans.

Donc , nous avons une histoire assez poétique et dramatique entre deux personnes liés d’une profonde relation amicale qui se retrouve mise en danger par un régime politique. C’est une histoire touchante avec une fin bouleversante , inattendue et déroutante. L’auteur a su en quelques pages passait d’une ambiance chaleureuse et amicale à une ambiance froide et sombre. Le style d’Uhlman est assez perturbant au début car il y a beaucoup de descriptions et peu de dialogues et de paroles mais cela reflète aussi l’état d’esprit d’Hans par rapport à la situation. Le styles d’écriture est simple et original.

Pour conclure , si vous cherchez un roman traitant de la Seconde guerre mondiale et de l’amitié , je vous le conseille !

De belles lectures , Lili.