Bilan culturel de #Juin

Hello, les tortues ! Nous sommes le 1er juillet et il est temps de faire pour la première fois un bilan culturel du mois où je vous présente mes lectures et mes séries du mois présentés précédemment. En juin, j’ai eu deux lectures et j’ai découvert trois séries assez différentes.

En premier, j’ai fini la première saison des séries « The Handmaid’s Tale » et « American Gods ». Deux séries qui ont été deux coups de coeur série autant pour l’histoire que pour la qualité des acteurs, visuelle et auditive. La première délivre un message important sur la place des femmes dans la société et leurs droits fragiles, la seconde est basée sur plusieurs mythes et offre un combat entre technologie et sentiments. Toutes les deux ont été adaptés de romans best-seller écrit soit par Margaret Atwood soit par Neil Gaiman.

Puis j’ai découvert le premier épisode de « The Mist » adaptée du roman de Stephen King. Un premier épisode que j’ai trouvé assez étrange et dont je n’ai pas encore d’avis certain. J’attend les épisodes suivants pour vous transmettre mon avis complet.

430828

Et pour finir, j’ai eu un mois faible en lectures mais j’ai découvert deux livres qui m’ont agréablement surprise. En premier, j’ai eu un gros coup de coeur pour Everything, Everything de Nicola Yoon. Une romance mignonne mais surtout magnifique. Et ma seconde et dernière lecture était Ecoutez-moi de Lou Ledrut, un roman qui parle de mutisme et de détermination, une agréable découverte !

 

Pour conclure, j’ai pu découvrir des séries intéressantes et passionantes, puis j’ai eu deux super lectures dont un coup de coeur de l’année !

Et vous, qu’avez vous vu et/ou lu au mois de juin ?

Lili.

« American Gods », un road trip fantastique et épique

 

302954Un homme sortant de prison rencontre un vieil escroc qui l’embauche comme garde du corps, et l’entraîne dans un long périple à travers les Etats-Unis. L’ex-détenu découvrira alors que son « patron » est un ancien dieu nordique en plein combat contre les divinités modernes : Internet, les voitures, la télévision, et tous les nouveaux médias.
« Les religions sont après tout des métaphores par définition : Dieu est un rêve, un espoir, une femme, un humoriste, un père, une ville, une maison aux nombreuses pièces, un horloger ayant abandonné son plus beau chronomètre dans le désert, quelqu’un qui vous aime – et même, peut-être, contre toute logique, un être céleste dont le seul but est de faire prospérer et triompher de tous les obstacles votre équipe de foot, votre armée, vos affaires ou votre couple. » « American Gods » , Neil Gaiman

Après The Handmaid’s Tale , je me suis décidée à regarder la série « American Gods » produite par Bryan Fuller(série « Hannibal » disponible sur Netflix) et diffusé aux Etats-Unis sur la chaîne Starz et en France, sur la plateforme de vidéo à la demande d’Amazon: Amazon Prime Videos, accessible via un abonnement Amazon prime (anciennement premium).

J’ai tout simplement adoré cette série, et je me doute bien que cet argument ne vous suffit pas. Cette série a pleins d’arguments pour vous plaire, et pour commencer parlons du graphisme et de la bande-son. Alors là, niveau qualité d’image et de certains plans, on a du lourd ! Dans certaines scènes, on découvre en détails certaines petites choses tels qu’une projection de sang ou une pièce de monnaie qui tourne, tout ça avec une qualité stupéfiante et un goût du détail vraiment incroyable. Si vous recherchez une série qui a de la gueule, alors « American Gods » est pour vous. Puis la bande-son est assez exceptionnelle car chaque morceau choisi correspond soit parfaitement à la scène soit pas du tout pour créer un effet de surprise chez le spectateur. Alors, niveau technique et graphique, cette série est vraiment d’une qualité impressionnante.

d9rv4

Mais le visuel ne fait pas tout dans une série, une grande partie de la qualité se fait grâce au casting des acteurs, et là, Starz envoie du pâté avec des noms mythiques du cinéma et des séries : Ian McShane, Gilian Anderson, Peter Stormare et ce n’est pas fini. Avec de tels acteurs et actrices, nous avons un véritable chef d’oeuvre du petit écran. Des noms renommés du cinéma mais aussi « American Gods » est avant tout l’adaptation du livre du même nom écrit par Neil Gaiman. N’ayant pas lu le livre (pour l’instant :p ), j’ai eu des échos sur le fait que la série soit une adaptation (presque ?) parfaite du roman de l’auteur. Un roman riche en rebondissements avec une mythologie spécifique à l’auteur mais inspiré d’anciennes religions.

Mais toute la série est dans sa trame, son intrigue juste épique : une guerre entre d’Anciens Dieux dirigé par Wednesday et secondé par Shadow, contre les Nouveaux Dieux dirigé par Mr.World. Tout au long de la saison 1, nous rencontrons différents personnages mythologiques et nous sommes comme Ombre : balader à droite et à gauche sans réellement savoir ce qui se passe vraiment. Derrière cette guerre se trouve un message : les Nouveaux dieux représentent notre mode de vie actuel : toujours connecté avec les nouvelles technologies et les médias, toujours vouloir tous sur tout le monde ; et les Anciens Dieux représentent des sentiments et de l’abstrait tels que l’amour, la guerre, la mort, des idées autrefois respectées, aimées, vénérées ou craintes. Dans ce road trip à travers l’Amérique, Shadow pense devenir fou et remet en question sa réalité.

american-gods-gifs-1

Un véritable bijou du petit écran à découvrir en images ou en pages. La saison 1 se termine lundi prochain et une saison 2 est en suspens. Il ne vous reste plus qu’à regarder ou lire « American GODS » pour découvrir un monde entre réalité et mythologie. Un véritable coup de coeur !