D’un coup de baguette, tout part en vrille, d’A. Ayraud

65376939-352-k729638

Parce qu’on a toutes besoin d’un coup de pouce ! Une version décalée et moderne de La Belle et la Bête.

Dans les contes traditionnels, le coup de baguette marque le début d’une vie remplie de joie, d’amour et de bonheur… Mais dans la mienne, cela annonce plutôt l’arrivée d’une multitude d’ennuis.
Qui je suis ? Je suis Belle Strange. Oui, vous avez bien lu, mes parents m’ont appelée Belle ! Après m’être fait quasi assommer dans une boulangerie par une vieille dame et sa baguette, ma vie a pris un tournant inattendu. Désormais, je dois composer entre mon patron Sean Beast – aussi attirant qu’agaçant –, son garde du corps sexy et horripilant, ainsi que Gaston, un admirateur arrogant et narcissique !
Heureusement, je peux compter sur le soutien sans faille de ma colocataire… Enfin, lorsqu’elle n’est pas monopolisée par une crise de nettoyage aiguë, ou une réunion pour Acheteurs Compulsifs. Vous l’aurez compris, ma vie n’a absolument rien d’un conte de fées !

 

Comment vous dire … ? Ce livre est un véritable coup de coeur ! L’écriture est légère, fluide; l’histoire originale et géniale ! Je suis tombée amoureuse de ce roman !

Commençons par l’écriture d’Angélique : elle est tellement simple et agréable. Elle ne va pas chercher midi à quatorze heures, sans fioritures. J’adore !

Puis l’histoire est tellement originale ! L’auteure respecte le conte de La Belle et la Bête tout en y ajoutant de la modernité, du pep’s et de l’amouuuur !!!! L’histoire de Belle Strange est vraiment un conte de fées d’aujourd’hui. La trame est assez extraordinaire mais n’est pas incohérente. Les choses sont à leur place, et à la fin tout se délie et se comprend. L’auteure nous amène et nous surprend dans son histoire même si certaines situations restent prévisibles (car n’oublions pas que c’est une réécriture de conte !). C’est une lecture tendre et sans prise de tête , un véritable cupcake délicieux. Il y a du drame et du comique mais surtout beaucoup de tendresse , d’amour et aussi de mystère !

Belle est douce, drôle et est tellement réelle ! Sa vie est compliquée, elle a des rêves et elle tombe follement amoureuse. Sa relation avec les autres personnages est juste hilarante ou émouvante. J’adore l’amitié Sandrine Ion et Belle Strange. Les jeunes filles sont complémentaires. Et Sandrine, parlons en ! Une tornade de folie et de chaussures, la meilleure amie rêvée ! L’histoire entre Sean Beast et Belle Strange est tellement compliquée mais terriblement profonde. Des sentiments sincères naissent entre eux ainsi qu’un besoin de protection et de reconnaissance mutuelles. J’envie terriblement Belle.Et parlons en des Beast ! Que ce soit Sean ou Big B , ces deux-là, on les adore ! Chien et chat, le garde du corps Big B est là pour vous !

L’un de mes moments préférés c’est lorsque Belle hallucine et qu’elle imagine Sandrine, Big B, et Sean en licornes et autres créatures magiques dans un univers rose bonbon et rempli d’arc-en-ciels. Une des scènes les plus hilarantes selon moi !

Je vous le conseille à 100% ! Une petite pépite et la fin laisse prédire une suite ! J’ai hâte de découvrir les autres oeuvres d’Angélique.

Petite précision : l’histoire était de base sur la plateforme Wattpad et elle fait partie du genre New Fairies ^^

Je remercie infiniment le site Netgalley et la collection BMR (Hachette) pour leur confiance avec l’envoi de cet ebook !

nouveau-logo  bmr-ambassadrice-def logo-hachette

Bonnes lectures !

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire (1) , de L. Snicket

quiz_les-orphelins-baudelaire-tome1-facile_5995 51nbppv1pgl-_sx333_bo1204203200_

  • Lu en anglais (langue originale) : Niveau débutant / simple

La vie des enfants Baudelaire démarre bien mal… Tout commence le jour où leurs parents disparaissent dans l’incendie de leur maison laissant leurs trois enfants à la tête d’une immense fortune. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, les voilà confiés à leur oncle, le Comte Olaf, qui déploiera toutes les ruses pour s’emparer de leur richesse. Il faudra encore plus de malices aux trois enfants pour déjouer les tours pendables de cet étrange aristocrate… (Livraddict)

 

Après le film et la série, il est grand temps que je découvre l’oeuvre originale de Lemony Snicket : Les désastreuses aventures des orphelins , série sortie en France et dont les 13 tomes sont sortis. Je peux vous dire que ce n’est pas un coup de coeur mais une bonne découverte !

Commençons par parler de l’univers de l’histoire : on ne sait pas précisément où se déroule l’action car aucun pays n’est explicitement écrit mais cela ne dérange pas dans la compréhension du roman et à l’histoire. L’histoire des trois orphelins Baudelaire change des autres romans jeunesse que j’ai pu lire car ici, ce n’est pas une histoire joyeuse mais pas mélodramatique non plus. Certes, les orphelins vivent de nombreuses histoires horribles mais leur comportement n’est pas défaitiste, au contraire l’espoir reste en eux.

Le roman est centré sur cinq personnages : Comte Olaf; les orphelins Klaus, Prunille et Violette; et pour finir Lemony Snicket. Comte Olaf est le personnage caricatural du méchant dans une histoire, détestable et horrible, il correspond parfaitement à l’image d’un méchant de roman jeunesse. Ensuite, les orphelins sont très intelligents et humbles. Ils espèrent vivre une meilleure situation et restent soudés malgré les péripéties qui arrivent. J’adore Violette Baudelaire car je la considère comme une figure un peu féministe dans le roman. C’est une jeune fille forte et pour une fois, elle n’est pas le cliché de la jeune bibliophile qui passe son temps à lire. Ce rôle est pour Klaus son frère, tandis qu’elle est une inventrice hors pair et a une imagination débordante. L’histoire est narrée par Lemony Snicket, qui raconte les aventures des orphelins comme une enquête qu’il a mené. C’est intéressant comme point de vue car c’est inattendu et original.

J’ai l’habitude de lire de la littérature adolescente donc évidemment j’ai trouvé certaines situations incohérentes et abracadabrantes. Mais j’ai beaucoup apprécié ce roman et j’ai hâte de me plonger dans le second tome ! 

Bonnes lectures mes tortues !

 

Le voyage d’hiver, d’A. Nothomb

« Il n’y a pas d’échec amoureux. » Amélie Nothomb

9782253160151-001-t

C’est l’histoire de Zoïle qui décide ce commettre un attentat , en détournant un avion sur Paris , suite à une déception amoureuse.

Mon avis : 

Je viens de finir mon premier « Nothomb » et j’ai apprécié ma lecture.

L’écriture de l’auteure est simple mais efficace et puissante.Chaque mot est recherché, bien placé et juste. Amélie n’en fait pas trop et ça fait du bien. Je suis amoureuse de l’écriture de cette auteure.

Le roman est assez court et se passe sur une courte période. L’intrigue est intéressant a exploité, les attentats. J’ai apprécié ce roman malgré que certaines choses ne soient pas plus explicités à mon goût. J’ai été légèrement déçu car j’avais peut-être trop d’attentes de ce roman. Mais je l’ai apprécié et j’ai réellement envie de découvrir d’autres romans de l’auteure car Le voyage d’hiver est d’après beaucoup de lecteurs, pas le meilleur d’Amélie.

Le personnage est peu clair sur ses sentiments et ses intentions, je n’ai pas réussi à le comprendre. Les personnages féminins sont assez spéciaux et intrigants mais le personnage d’Astrolabe, je ne l’a comprend pas vraiment.

Je m’excuse de cette petite chronique mais je ne savais pas trop quoi dire de plus. J’ai bien aimé ce roman mais sans plus. Métaphysique des tubes m’attend dans ma PAL et je pense que celui-ci me plaira beaucoup plus.

Bonnes lectures mes petites tortues 🙂

Quand la nuit devient jour, de S. Jomain

quand-la-nuit-devient-jour

Camille est une femme qui souffre depuis toujours, physiquement et psychologiquement. Rien ne changera sa vie sauf une chose, la mort. Elle décide après une vie remplie de malheurs de mettre fin à ses jours en Belgique avec l’euthanasie assistée car sa dépression a été jugée incurable. Une histoire bouleversante, poignante sur un sujet tabou en France.

Avis : 

Je vais vous dire que ce livre m’as fait pleurer. J’y repense avec beaucoup d’émotions et je peux vous dire qu’il restera graver dans ma mémoire, peu ou trop longtemps, n’importe. Vous devez lire ce livre, il vous ouvrira l’esprit sur la vie et la mort, la souffrance, le mal-être, la dépression et l’euthanasie. Ma chronique sera probablement guidée sur mon opinion de l’euthanasie, je suis pour.

Au début du roman, Camille, je ne pouvais guère la supporter et j’avais envie de lui crier et de lui botter les fesses. Je voulais qu’elle se batte, qu’elle voit ce que la vie peut lui offrir. Mais dépasser le second chapitre, je l’ai aimé et j’avais envie de l’a serré dans mes bras et moi aussi l’accompagner dans son choix. Elle souhaite se suicider parce que sa souffrance ne peut-être guérie et je commence à comprendre, je ne lui en veux et même au contraire, j’ai mal pour elle. Camille m’a ouvert l’esprit sur tellement de choses.

Les personnages secondaires sont tellement importants que je me vois mal ne pas en parler ne serait-ce qu’un peu. Tout d’abord, je veux parler de Marthe, la grand-tante de Camille. Cette femme est pour moi un exemple de tolérance et de pardon. Elle réussit à accepter le choix de Camille contrairement à ses parents. Les parents de Camille m’ont semblé justes au début puis ils ont commencé à me faire beaucoup de peine car ils ne comprennent pas leur fille. Et ça, je n’ose pas imaginer la douleur.

Brigitte est aussi un personnage qui fait chaud au cœur et qui est la personne que tout le monde aimera avoir dans sa vie.

Puis je me rends compte que je dois vous parler de Marc, je n’ai pas de mots pour décrire cet homme si bouleversant mais incroyable à la fois. Il est exceptionnel.

Je sais que je ne devrais pas parler de la fin mais j’ai juste envie de dire que j’adore et déteste l’auteure pour cette fin, si particulière et compliquée. Je ne sais pas quoi ressentir, tout ce que je sais c’est que j’ai pleuré, beaucoup.

Je vous remercie Sophie, je sais que vous ne lirez probablement pas cette chronique mais je souhaiterai vous dire merci pour ce livre qui m’as tant bouleversé et ouvert les yeux sur la vie. Je n’ai pas de mots pour vous remercier alors je me contente de ce simple mot : Merci.

Une étude en rouge, d’A. Conan Doyle

couv16818206

Dr Watson, ancien médecin militaire trouve en Sherlock Holmes, un colocataire particulier mais terriblement ingénieux. Ce cher Sherlock est détective consultant et se retrouve à enquêter avec son nouvel ami et la police sur une affaire de meurtre assez curieuse au sein d’une Londres du XIXème remplie de mystères.

Avis :   

(Je tiens à prévenir que je n’ai jamais lu de policier auparavant et que ma lecture a été légèrement influencé par Benedict Cumberbatch et la série Sherlock donc il se peut que vous trouviez mon avis un peu trop « naïf ».)

L’année 2017 est l’année où je souhaite faire de nouvelles découvertes et donc sortir de ma zone de confort littéraire. Et donc, je commence avec la littérature policière avec un classique du genre : Une étude en rouge, une enquête de Sherlock Holmes écrit par Sir Arthur Conan Doyle publié désormais par certains vendeurs numériques gratuitement (oeuvre passée dans le domaine public).

J’ai tout simplement adoré l’univers de Sherlock Holmes ainsi que les personnages principaux étant Sherlock et Watson. Ce duo est tout simplement parfait : les deux sont comme deux pièces d’un puzzle, ils se complètent. L’un la voix de la raison et l’autre la folie. Ce premier volume permet de mettre rapidement la situation en place et d’entrer dans une action addictive. L’enquête se noue et se dénoue au fil des pages jusqu’à un final assez surprenant mais totalement logique, je n’ai trouvé aucune incohérence. Et l’écriture de Sir Doyle est beaucoup plus simple que ce que je pensais. Une plume intéressante , mature et recherché. Tous les détails comptent et les descriptions ne sont ni inutiles ni envahissantes.

Je vous conseille ce classique de la littérature policière , le début d’une grande enquête.