Inséparables, de S. Crossan

inseparables-roman-sarah-crossan

Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, entrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l’intolérance, la peur, la pitié. Et, envers et contre tout, elles vivent ! Mais lorsque Grace tombe amoureuse, son monde vacille. Pourra-t-elle jamais avoir une vie qui n’appartienne qu’à elle ?

Inséparables est l’histoire émouvante de deux soeurs siamoises que tout oppose. Tippi est imprévisible et Grace est timide. Elles entrent toutes les deux au lycée et se retrouvent au centre des attentions, elles surprennent, elles sont une curiosité… sauf pour deux lycéens qui vite, deviennent leurs amis puis pour Grace, plus que cela. Lire la suite »

L’atelier des sorciers, de K. Shirahama (1-2)

Coco a toujours été fascinée par la magie. Hélas, seuls les sorciers peuvent pratiquer cet art et les élus sont choisis dès la naissance. Un jour, Kieffrey, un sorcier, arrive dans le village de la jeune fille. En l’espionnant, Coco comprend alors la véritable nature de la magie et se rappelle d’un livre de magie et d’un encrier qu’elle a achetés à un mystérieux inconnu quand elle était enfant. Elle s’exerce alors en cachette. Mais, dans son ignorance, Coco commet un acte tragique !
Dès lors, elle devient la disciple de Kieffrey et va découvrir un monde dont elle ne soupçonnait pas l’existence !

Kamome Shirahama nous présente ici un univers qu’elle a créé de toutes pièces. Entre magie et dessin, Coco entre dans un univers dont elle ignore tous. Elle fait donc la connaissance de son professeur qui se montre bienveillant mais cachant une mission plus complexe que cela. Ses camarades, d’autres apprenties sorcières, se révèlent moins sympathiques et la mettent à l’épreuve. Coco représente en partie l’innocence et le rejet que peuvent subir les jeunes filles lorsqu’elles arrivent dans un nouvel univers. La mangaka présente un manga traitant de la jeunesse,  du rêve et de l’innocence.

En plus d’offrir des paillettes aux yeux à l’aide de sublimes dessins, Kamome Shirahama démontre l’étendue de son talent en traitant de thèmes importants avec douceur et tendresse. La magie fait partie des rêves de notre jeune Coco qui désire plus que tout devenir une sorcière. Rempli de charme et de beauté, ce manga publié chez Pika est une des révélations de l’année. Je suis littéralement tombée sous le charme du dessin de « L’atelier des sorciers » ainsi que de l’histoire toute mignonne de Coco et son maître, Kieffrey. Tout ce que nous désirons, c’est que Coco réussisse son rêve et devienne la meilleure et la plus humble des sorcières et qu’elle réussisse sa quête.

Je conseille à ce manga à tous les jeunes et moins jeunes individus qui désirent découvrir un monde rempli de merveilles et de magie. L’histoire de cette jeune fille va émouvoir et faire sourire plus d’un.e amateur.rice de mangas. Si vous aimez les histoires avec de l’action, de la magie et des histoires de famille & d’amitié… alors ce manga est pour vous 🙂

Bonnes lectures,

Lili.

Yokai! Le monde étrange des monstres japonais

9782330086596

Splendidement illustré par Sandrine Thommen, cet album revisite les légendes japonaises traditionnelles. Un livre événement, à la fois recueil de contes et documentaire.

Depuis des centaines d’années, l’imaginaire des Japonais est peuplé de créatures surnaturelles appelées yôkai. En japonais, ce mot signifie : apparition étrange, événement mystérieux ou effrayant. En bref : un monstre ! Les yôkai servent à donner un nom et une forme à toutes les choses bizarres qui nous arrivent et qu’on peine à expliquer. On dira par exemple qu’un tsunami a été causé par Bakekujira, la baleine fantôme, l’esprit vengeur d’une baleine tuée par des pêcheurs. Jamais complètement méchants ni gentils, moqueurs et farceurs, mais souvent terrifiants, les yôkai sont l’occasion de plonger dans un imaginaire puissant et fascinant !

Après avoir découvert de multiples fois l’exposition Enfers et fantômes d’Asie au musée du quai Branly-Jacques Chirac (qui est fini depuis le début du mois), le folklore et les mythes japonais ont commencé à m’intriguer de plus en plus. Entre les yokais, les fantômes ou les différentes représentations des Enfers, le folklore japonais est rempli de mystères et d’histoires plutôt sombres… Grâce à ce bel album, j’ai pu découvrir certaines légendes autour de ces étonnants monstres japonais : les yokai !

Accompagné d’illustrations assez terrifiantes et rempli de couleurs, les histoires des kappa et autres démons m’ont fascinés. Que ce soit l’histoire du renard à neuf queues ou celle du phénix japonais, les mythes racontent comment le folklore a réussi à prendre une place aussi importante dans la culture du pays au soleil levant. Les Japonais utilisent les yokai pour expliquer l’inexplicable comme pour les mythologies grecques, romaines,…

Les auteures ont réussi à trouver, selon moi, des belles histoires qui illustrent la vie des Japonais autour de leur mythologie et à bien illustrer à travers des dessins rempli de sens.

Si vous souhaitez découvrir de manière un peu superficielle la mythologie japonaise, alors je conseille cet album dédié aux jeunes comme aux moins jeunes 🙂

The promised neverland (1-2)

Éditeur VF : Kazé
Genre : Shonen
Série : The promised neverland (2 tomes disponibles en VF et 9 tomes en VO)

Résumé : Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de “Maman”, qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

The promised Neverland est la grosse sortie de Kazé cette année. Ce shonen semble tout doux et mignon mais l’histoire est beaucoup plus sombre et mystérieuse que ça en a l’air. L’ambiance autour de ce manga est joyeuse, mais au début, lorsque le lourd secret de l’orphelinat est inconnu. Ensuite, une sensation d’oppression et d’angoisse rythme la lecture. Le doute envahi les lecteurs, que ce soit sur le personnage de Maman ou d’autres personnages qui cachent bien des secrets.

Les dessins sont assez classiques mais séduisent un public jeune et moins jeune. Les traits sont fins et nets, donnant de la contenance aux personnages et décors.

Parlons personnages !
Emma, Ray et Norman sont les trois protagonistes de cette histoire. Ils font partis de l’élite de Grace Field, ils possèdent les meilleurs résultats et sont capables de s’adapter très facilement. C’est eux qui vont mener la mission du premier arc de la série. Nous nous attachons assez facilement à ce trio qui grâce à leurs différences, se complètent assez bien.
Les personnages de Maman et de soeur Krone prennent une place essentielle dans l’environnement de nos héros. Elles sont détentrices d’un lourd secret qui pourraient bien les détruire.

La révélation se fait dans un premier tome qui semblait assez joyeux. Un premier tome qui sert d’introduction à Grace Field, à son fonctionnement mais aussi à son plus lourd secret! Le second tome commence avec l’élaboration d’un plan d’évasion de ce cauchemar que vivent nos jeunes orphelins…

Une série prometteuse et une suite qui se fait attendre 🙂

Bonnes lectures

La vie inachevée d’Addison Stone, d’A. Griffin

51g4wubl9il-_sx210_

Addison Stone est morte dans des circonstances mystérieuses : suicide ou meurtre ?

Elle a volé le coeur du milieu artistique. Puis elle l’a brisé.

Depuis le jour où elle a posé le pied à New York, Addison Stone et son art subversif ont fait d’elle une personnalité incontournable. Sa tragique noyade a laissé ses fans et les critiques avides d’en savoir plus sur elle. J’ai mené moi-même les interviews auprès des gens qui la connaissaient le mieux : ses amis proches, sa famille, ses professeurs, ses mentors, ses galeristes, ses petits amis et les critiques d art. J’ai retracé son parcours tumultueux. J’espère que cette biographie apportera un éclairage différent sur ce qui s’est passé dans la nuit du 28 juillet.

Lire la suite »