Inséparables, de S. Crossan

inseparables-roman-sarah-crossan

Grace et Tippi. Tippi et Grace. Deux sœurs siamoises, deux ados inséparables, entrent au lycée pour la première fois. Comme toujours, elles se soutiennent face à l’intolérance, la peur, la pitié. Et, envers et contre tout, elles vivent ! Mais lorsque Grace tombe amoureuse, son monde vacille. Pourra-t-elle jamais avoir une vie qui n’appartienne qu’à elle ?

Inséparables est l’histoire émouvante de deux soeurs siamoises que tout oppose. Tippi est imprévisible et Grace est timide. Elles entrent toutes les deux au lycée et se retrouvent au centre des attentions, elles surprennent, elles sont une curiosité… sauf pour deux lycéens qui vite, deviennent leurs amis puis pour Grace, plus que cela. Lire la suite »

Les prénoms épicènes, d’A. Nothomb

41hdvf2isbl-_sx210_

 

Sortie le 22 août

La rentrée littéraire chez Albin Michel démarre fort avec le dernier roman d’Amélie Nothomb. Après Frappe-toi le coeur, l’auteure belge revient avec un roman sur une relation père et fille plus que compliquée.

Comme d’habitude, la plume de Nothomb m’as surprise et subjuguée. Les thèmes de ce roman sont assez forts : l’absence d’amour entre un père et une fille, et celui de la vengeance amoureuse. Amélie Nothomb frappe fort avec ce roman fascinant et toxique. Claude est amoureux de Reine mais celle-ci le quitte pour un autre homme et Paris. Alors, Claude décide de trouver Dominique et de mener une vie de luxure. Le couple se marie et a une fille du nom d’Epicène. Mais Claude déteste sa fille et au fur et à mesure, celle-ci lui voue une haine sans nom. C’est une histoire d’amour et de femmes fortes qui se retrouve victimes d’un homme rempli de haine.

Le décor du roman se situe entre les années 60 et aujourd’hui où les notions de mariage, de divorce et de réussite sont assez différentes de nos moeurs actuelles. Nous remarquons que Dominique reste très old school dans ses manières et sa vision de la société mais réussit à évoluer grâce à sa fille qu’elle aime plus que tout. Epicène est par contre une jeune fille qui malgré la haine de son père, est brillante et voue un amour inconditionnel à sa mère. Le duo mère fille est une dimension importante dans le roman, car elles se montrent un amour réciproque très fort qui fait face au comportement changeant du père.

C’est avec une plume directe et incisive qu’Amélie Nothomb nous montre l’étendue de son talent et qu’il n’est pas nécessaire de remplir des pages et des pages pour être une auteure de talent. Mais j’ai ressenti tout de même quelques longueurs parmi ses 200 pages de lecture où l’auteure s’essouffle un peu.

Songe à la douceur, de C. Beauvais

514syd1oyrl-_sx195_

Songe à la douceur, Clémentine Beauvais
Éditions Sarbacane/Points
7,40 euros
243 pages
Young-Adult/Adolescent

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il ne peut plus vivre loin d’elle. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur, c’est l’histoire de ces deux histoires d’amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans, à ce moment-là d’une vie, peuvent changer.

J’ai pu découvrir pour la première fois la plume poétique de Clémentine Beauvais grâce à cette histoire d’amour, celle de Tatiana et d’Eugène. Une romance qui vacille entre aujourd’hui et 10 années dans le passé, de la rencontre des deux personnages à aujourd’hui, et parmi ces flashbacks, nous découvrons ce qui a séparé Eugène de Tatiana.

L’écriture de Clémentine se fait poétique, poignante, tranchante et douce à la fois. Nous sommes vite embarqués dans une histoire d’amour qui semble simple et mais se trouve être passionnel.

Nous aimons Tatiana, nous apprenons à détester puis aimer Eugène. Nous connaissons Olga et Lensky, et nous lisons la poésie de Lensky. Clémentine Beauvais retranscrit avec beauté, l’amour et la tristesse.

Le narrateur s’avère être un conteur/une conteuse externe qui décrit les pensées et les actes de nos protagonistes d’une façon unique.

Alors, laissez-vous bercer par la plume de Clémentine Beauvais dans Songe à la douceur !

Bonnes lectures les tortues 🙂

La vie inachevée d’Addison Stone, d’A. Griffin

51g4wubl9il-_sx210_

Addison Stone est morte dans des circonstances mystérieuses : suicide ou meurtre ?

Elle a volé le coeur du milieu artistique. Puis elle l’a brisé.

Depuis le jour où elle a posé le pied à New York, Addison Stone et son art subversif ont fait d’elle une personnalité incontournable. Sa tragique noyade a laissé ses fans et les critiques avides d’en savoir plus sur elle. J’ai mené moi-même les interviews auprès des gens qui la connaissaient le mieux : ses amis proches, sa famille, ses professeurs, ses mentors, ses galeristes, ses petits amis et les critiques d art. J’ai retracé son parcours tumultueux. J’espère que cette biographie apportera un éclairage différent sur ce qui s’est passé dans la nuit du 28 juillet.

Lire la suite »

Superman, mon éditeur et moi, de A. Woodhill

superman-mon-editeur-et-moi-981556-264-432

Lorsqu’elle décide d’écrire une fanfiction de l’acteur qui incarne le super-héros le plus célèbre des Etats-Unis, Aurore, ne se doute pas des bouleversements que cela va entraîner. Repéré par un éditeur et propulsé en tête des ventes de livres en France, puis aux Etats-Unis, le roman de cette jeune maman célibataire est en passe d’être adapté sur les écrans.

Arrivée à Los Angeles pour une tournée promotionnelle, Aurore pourrait bien vivre l’aventure la plus folle de sa vie. Sous le soleil de la Californie, son coeur se retrouve pris en étau entre un éditeur aux faux airs de James Bond, et un Superman plus sexy que jamais.

Mais qu’importent les strass et les paillettes, Aurore n’est pas du genre à se laisser impressionner par le beau-gosse qui met tout Hollywood à ses pieds. S’il pense avoir affaire à une fan de la première heure, il va vite devoir redescendre sur terre et ranger sa cape au placard !

giphy4

Alors, je m’excuse d’avance auprès de l’auteure et de la maison d’édition pour cet article car je n’ai pas vraiment apprécié ce roman !

Je lis peu de chick-lit mais c’est un genre littéraire que j’apprécie occasionnellement car il y a de la romance et beaucoup d’humour mais là, le roman va dans les clichés à gogo. Certaines petites blagounettes sont drôles et le concept est intéressant, l’histoire d’une auteure qui gagne un concours d’écriture et devient publié est vraiment sympathique. Mais le roman est très très loin du réalisme et de la cohérence ! C’est bien beau de rêver mais Aurore est loin d’être JK Rowling ou Stephen King !!! Et de plus, on nous annonce un triangle amoureux qui en vrai est de pacotille, Aurore sort avec un homme mais l’oublie à la seconde où elle rencontre James Knight, et de plus, comme par magie, tout se résout à un claquement de doigts.

Lire la suite »