Soirée Brexit Romance au Divan Perché

Bonjour les tortues, cela fait longtemps que je ne vous avez pas proposé d’article hors chroniques, et donc, me revoilà pour vous parlez de ma soirée du 13 septembre au Divan Perché pour la soirée parisienne de lancement du roman Brexit Romance.

30858_sanstitre

La soirée s’est passé en trois temps et a commencé à 18h30 au sein de la branche jeunesse de la librairie du Divan (à côté de la station Convention, M12). Malheureusement, je n’ai pas pu y être à 18h30 mais une heure après (merci au cours de PAO qui finit à 18h30…) donc la dédicace avait évidemment commencé et une file très longue était déjà bien installée ! Mais, une amie libraire et ses filles étaient là et donc, j’ai pu retrouver des têtes connues 🙂

giphy

Donc, dans cette première partie,  Clémentine Beauvais dédicaçait ses romans auprès de ses lecteur.rice.s et la décoration était très british ! Une décoration qui concordait parfaitement avec le thème et le décor de Brexit Romance, le roman à l’honneur. J’avais acheté mon exemplaire la veille donc j’ai pas vraiment eu le temps de lire mais j’ai au moins pu découvrir le premier chapitre qui m’as clairement envouté ! On y retrouve l’écriture et le talent de l’auteure 🙂

Les éditions Sarbacane nous avaient concocté un bon petit programme car après une longue séance de dédicace, Clémentine Beauvais est allé lire quelques extraits de son roman et entre chaque extrait, la lecture était accompagné d’une petite interlude musicale avec une talentueuse chanteuse lyrique. Chaque extrait choisi était émouvant, drôle et mordant… du Clémentine Beauvais quoi 😉

giphy1

Puis, un petit buffet anglais a été mis en place par le Divan perché. Cheddar, chamallow enrobé de chocolat, étaient au rendez-vous pour ravir les papilles des lecteur.rice.s. En même  temps, retour aux dédicaces pour l’auteure et c’est à ce moment-là que j’ai pu faire dédicacé les trois romans que je possède de Clémentine Beauvais. Et  elle est adorable ! On a pu papoter et c’était cool !

Je suis rentrée chez moi avec mes amies les étoiles pleins les yeux et une envie grandissante de devenir libraire jeunesse 😉

giphy2

Je n’ai pas pris de photo (et heureusement, car je suis clairement pas douée) mais vous pourrez les retrouver sur les comptes Instagram et Facebook des éditions Sarbacane (organisateur de la soirée), Clémentine Beauvais (l’auteure, évidemment) et Le Divan (la librairie).

Pour le plaisir, voici le résumé de Brexit Romance :

Juillet 2017 : un an que « Brexit means Brexit » ! Ce qui n’empêche pas la rêveuse Marguerite Fiorel, 17 ans, jeune soprano française, de venir à Londres par l’Eurostar, pour chanter dans Les Noces de Figaro ! À ses côtés, son cher professeur, Pierre Kamenev. Leur chemin croise celui d’un flamboyant lord anglais, Cosmo Carraway, et de l’électrique Justine Dodgson, créatrice d’une start-up secrète, BREXIT ROMANCE. Son but ? Organiser des mariages blancs entre Français et Anglais… pour leur faire obtenir le passeport européen. Mais pas facile d’arranger ce genre d’alliances sans se faire des noeuds au cerveau et au coeur !

Bonnes lectures et à bientôt pour de nouvelles découvertes littéraires,

Lili !

Interview de Léonor de Récondo

Léonor de Récondo est l’auteur de deux romans –Amours et Point Cardinal– publiés chez la maison d’édition Sabine Wespieser.

 

Bonjour, je vous remercie d’avoir accepté cette interview pour mon blog littéraire. J’ai eu l’honneur de pouvoir vous rencontrer lors de la soirée Roman des Étudiants où vous avez reçu le prix pour votre roman « Point Cardinal ».

Pour commencer, vous attendiez vous à autant de succès pour votre roman? Ainsi qu’à la remise du prix du Roman des Étudiants?
Le succès vient toujours par surprise, et c’est une belle surprise ! Le sujet de ce roman n’est pas facile et je ne pensais pas qu’il rencontrerait un si large public. Il est évident que je ne m’attendais pas à gagner ce prix. Mais lorsque j’ai participé aux rencontres avec les étudiants, j’ai senti que la question de l’identité et de la liberté que l’on a à se déterminer ( ou pas ) était très importante.
Pourriez-vous décrire votre roman « Point Cardinal »? Et votre roman « Amours » ?
Pour Point Cardinal, il s’agit d’un homme qui est femme depuis toujours et qui décide de le vivre au grand jour. Pour Amours, c’est l’histoire d’une émancipation féminine.
Pourquoi avez-vous laissé une fin ouverte à « Point Cardinal »?
Ce qui m’intéressait, c’était le passage de Laurent à Lauren, la suite appartient à Lauren…
Si vous étiez un personnage de votre histoire, qui seriez-vous?
Je suis un peu tous mes personnages.
Où avez-trouvé votre inspiration pour votre roman ? Vous êtes vous inspirée d’une personne dans votre entourage?
Non pas de mon entourage, mais je me suis beaucoup documentée en lisant, en m’inspirant de parcours de trans.
Merci d’avoir répondu à cette courte interview !

Chronique de « Point Cardinal »

Bonnes lectures ^^

giphy3

Interview de Charlie N. Holmberg

 

Bonjour Charlie et merci pour cette petite interview. Commençons!

Tout d’abord, qu’est-ce qui t’as inspiré pour écrire The Paper Magician?

Les origamis bien sûr! La première idée qui m’est venue à l’esprit était une grue en papier qui pouvait voler d’elle même. J’ai crée tout un système magique autour de ça, puis l’histoire est venue.

Pourquoi avoir choisi la magie du papier?

En fait, je ne suis pas une plieuse de talent, j’ai toujours aimé les origamis, surtout quand j’étais enfant. La papier est assez commun. J’ai pensé que ce serait plus intéressant si on y ajoutait quelque chose en plus.

En un mot, peux-tu décrire ton livre?

Fantasque/Fantaisiste. Pourquoi? Parce que j’ai trouvé l’inspiration auprès du Studio Ghibli et de Diana Wynne Jones, les deux sont des créateurs fantasques. Je voulais écrire quelque chose comparable à eux.

 Attendais-tu autant de succès?

Oh, non! Bien sûr, je voulais connaître le succès mais je ne m’y attendais pas aussi tôt. Je suis immensément reconnaissante envers toutes les personnes qui m’ont donné la chance de rendre cela possible.

Que va-t-il se passer avec Disney? Quelques indices, s’il te plaît?

Oh! Je n’ai pas grand chose à dire! Ils ont les droits pour une adaptation en film pour la trilogie et puis voilà. Je n’ai pas vraiment d’opinion à donner avec ce qu’ils vont en faire. Ils vont peut-être faire un film, peut-être pas. J’espère vraiment qu’ils le fassent- ça serait un rêve devenu réalité.

Quels conseils donnent-tu aux personnes souhaitant devenir écrivain?

Ecrivez tous les jours. Finissez vos livres. Montrez les. N’ayez pas peur. Et écrivez ce que vous aimez, non ce que vous pensez que les gens vont aimer. Les meilleures histoires viennent de vous-même et non de l’extérieur.

Si tu devez garder seulement trois livres, lesquels choisis-tu?

Ohhhh, c’est une question difficile! En ne comptant pas les textes religieux, je dirai… “Le Château de Hurle” de Dianna Wynne Jones, “Soeur des cygnes” de Juliet Marillier and peut-être “Fils des brumes” de Brandon Sanderson.

 

Vas-tu venir à Paris ? Pour une convention ou une dédicace ?

Je viendrai à Paris un jour, ne serait-ce que pour des vacances! Mon mari vivait là-bas avant et nous aimerions beaucoup visiter. Pour une dédicace ou une convention, ce serait super, pour l’instant je n’ai pas de plans pour cela dans le futur. (Et j’admet que je serai intimidé car je ne connais pas un mot de français!).

Un dernier mot?

Il y a tellement à découvrir dans les histoires. Je remercie tous les auteurs qui m’ont guidés et inspirés, et encore plus les lecteurs qui osent ouvrir mon livre pour découvrir ce qu’ils s’y cachent. Je sens que c’est une route sans fin et rempli de rebondissements.

Je remercie l’auteure pour cette adorable interview que j’ai traduite moi-même avec grand plaisir. De plus, une autre série en lien avec la saga The Paper Magician arrive bientôt sur Amazon avec Amazon Crossing. En attendant, vous pouvez découvrir l’écriture de Charlie N Holmberg avec les aventures du Magicien Thane et de Ceony Twill!

Chronique sur le premier tome (un coup de coeur !) -> (crédit tumblr)tumblr_o09vejdfv51sm7kq0o1_1280

Donc, je vous laisse partir dans le merveilleux monde du papier! Armez-vous de papier et d’origami!

Bonnes lectures,

Lili.

giphy7

 

Interview de Laura S. Wild, auteure de My Escort Love

Bonjour les tortues , comment ça va ? Aujourd’hui je vous partage l’interview de Laura S.Wild , auteure chez Fyctia de la série My Escort Love publiée à l’heure actuelle chez Hugo New Romance et Hugo Poche New Romance. J’espère que cet interview vous plaira !

  • Bonjour Laura, merci d’avoir accepté cette interview. Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je ne suis pas vraiment douée pour les présentations mais je vais quand même essayer. Je suis Laura S. Wild, j’ai 26 ans, j’écris depuis un petit bout de temps déjà mais j’ai gardé mes écrits secrets jusqu’en 2015, date à laquelle j’ai découvert les plateformes d’écriture. Et depuis un an maintenant, j’ai la chance d’être une auteure publiée.

  • Comment as-tu vécu le succès de My Escort Love sur Fyctia ?

Bien ! Très bien, même :D. Plus sérieusement, je l’ai vécu comme une immense surprise. Si je gardais mes romans pour moi c’est parce que je pensais qu’ils n’intéresseraient personne. Alors, quand j’ai vu l’engouement autour de My Escort Love j’ai été très surprise. C’est une histoire que j’ai décidé d’écrire un peu sur un coup de tête, la trame n’était pas complète dans ma tête, je ne savais pas précisément où j’allais aller. Quand j’ai vu que les lecteurs commençaient à réclamer plus de chapitres, la pression a commencé à monter mais au final, tout le monde a toujours été très respectueux, même les plus impatients.

  • Qu’est ce qui t’as inspirée pour écrire ton roman ?

Un peu tout. Je mélange mes idées, mon imagination, ce que je vois, ce que j’entends. La moindre conversation peut être une source d’inspiration. Pour ce qui est de Constance et Noah, leur histoire m’est venue alors que j’écrivais un autre roman dans lequel j’avais décidé d’intégrer un personnage masculin escort boy. Mais le sujet de l’escorting aurait été très léger et presque pas traité. J’ai donc décidé de créer un personnage à part entière et puis j’ai pensé à Constance, à une jeune fille timide, réservée, effrayée par la vie, malmenée par son entourage et qui pense que sa virginité est un fardeau. Une fois que j’ai eu en tête ces deux personnages complètement opposés, je me suis lancée.

  • Que penses-tu des plateformes d’écriture participatives comme Fyctia, Wattpad, Scribay … ?

Dans mon cas ça a été une véritable chance. Je trouve que les plateformes d’écriture sont bénéfiques, elles permettent de prendre confiance en soi et en son écriture. On se crée une communauté de lecteurs fidèles et ils nous aident à nous améliorer. Beaucoup d’auteurs amateurs ont trop peur de démarcher les maisons d’édition, surtout quand on sait qu’il y a 95% de chance de recevoir une réponse négative. Les éditeurs ont d’ailleurs compris que beaucoup de très bons romans se cachent sur les plateformes et ils n’hésitent plus à venir les dénicher. Sur Fyctia, on est au contact direct d’éditeurs et nous sommes conseillés, c’est ce qui fait toute la différence.  Je pense qu’avec la naissance des plateformes d’écriture, le monde de l’édition a pris un nouveau tournant, et je trouve ça génial.

  • Tu peux nous raconter en quelques mots ton aventure Fyctia, de l’écriture à la publication ?

Faire découvrir à des lecteurs une histoire chapitre par chapitre n’est déjà pas commun mais avec ça j’avais en plus l’appréhension de me dire : « est-ce qu’ils vont aimer ? » « Est-ce que ce chapitre va leur plaire ?! ». Mais c’est aussi ce qui rend l’aventure incroyable, avoir l’avis du lecteur en direct est vraiment un plus. Comme je l’ai dit, j’ai écris l’histoire au fur et à mesure et je suis certaine que si je ne l’avais pas postée sur Fyctia dans le cadre d’un concours et si je n’avais pas été si boostée et portée par les lecteurs, je n’aurais jamais pu l’écrire aussi vite. Les voir réclamer toujours plus de chapitres m’a donné l’énergie d’écrire My Escort Love en un mois et demi.

Les choses se sont accélérées à la fin du concours. Le jour où j’ai reçu un mail m’annonçant que l’histoire avait tapée dans l’œil de l’équipe et qu’elle allait être publiée. C’était en décembre 2015. S’en est suivi un travail de réécriture sur le texte avec des éditrices, la création de la couverture (dont je suis tombée amoureuse au premier regard) et le 23 juin 2016, la publication. Là encore, l’engouement à la sortie du roman m’a pris complètement par surprise. Voir son propre roman numéro 1 des ventes c’est incroyable. En septembre 2016 j’ai participé au premier Festival New Romance où My Escort Love a été récompensé par le Prix du Meilleur Roman français et dans la foulée, la version papier a été disponible partout. Voir son roman à côté de ceux de grandes auteures, c’est indescriptible.

Donc en quelques mots, mon aventure Fyctia a été : Intense, démentielle, magique et pleine de surprises.

  • As-tu d’autres projets d’écriture après My Escort Love ?

Bien sûr ! Comme je l’ai dit plus haut, avant My Escort Love, j’avais écris d’autres romans. Je travaille en ce moment sur une série et j’ai aussi écrit un stand alone. Les choses sont en cours, j’ai vraiment hâte de pouvoir les dévoiler.

  • Quels sont tes styles littéraires préférés ? Tes livres préférés ?

La romance (forcément) et mon auteure de new romance préférée est sans conteste Colleen Hoover. Maybe Someday, Hopeless, Losing Hope, Confess, sont géniaux. Elle a le don de faire de chaque roman un condensé d’émotions.

Un peu de fantastique aussi mais à vrai dire les seuls livres qui m’ont transportée sont les Harry Potter. Il y a la saga Twilight qui m’a énormément marquée et qui m’a donné envie d’écrire. Stephenie Meyer et J.K Rowling sont pour moi les reines dans leurs genres. Nos étoiles contraires de John Green m’a beaucoup remué aussi. J’ai eu beaucoup de mal à me détacher de ce roman. Je me suis essayée aussi aux romans policiers mais seul Harlan Coben a réussi à me convaincre. Je trouve tous ses livres excellents.

Il y a tellement de livres qui sont extraordinaires, je ne pourrais pas tous les citer mais je crois que j’ai déjà cité certains des plus importants.

  • Aurais-tu des conseils pour ceux ou celles qui désirent devenir auteur/écrivain ?

Faites vous confiance, ayez confiance en vos idées et quand vous vous sentirez prêts, n’hésitez pas à montrer vos romans, que ce soit en passant par des plateformes ou en les envoyant à des maisons d’édition. Vous n’avez rien à perdre, au contraire.

  • Et pour finir, un petit mot de la fin ?

Merci infiniment à toutes mes lectrices et mes lecteurs, à tous ceux qui me suivent et qui s’intéressent à mes romans.  

Pour acheter les livres de Laura S Wild ->

J’espère que cette interview vous a plu et je vous souhaite de belles lectures !

Interview de Lou Ledrut , auteure d’Ecoutez-moi

Bonjour les tortues, aujourd’hui je vous présente via une interview l’adorable auteure d’Ecoutez-moi : Lou Ledrut ! Elle a gentiment accepté de répondre à mes questions et donc voici les réponses !

  • Peux-tu te présenter en quelques mots, Lou ?

C’est assez dur de se présenter comme ça mais je vais essayer. J’ai 21 ans, je fais des études de communication dans le sud de la France. Depuis que je suis toute petite, j’adore lire et écrire. Je voulais faire « comme les grands » et je crois que c’est chose faite. La prochaine étape : publier un livre papier !

  • Comment s’est passé ton aventure Fyctia ?

C’est assez drôle que tu me poses cette question car j’ai écrit un article de blog dessus récemment. Les grands esprits se rencontrent. Mais pour expliquer rapidement, elle a été riche en émotion. Jamais je n’aurai pensé remporter le concours « Sing ». A ce moment-là, j’avais publié un seul début d’histoire sur la plateforme. Ecoutez-moi a été le début d’une nouvelle aventure. J’ai écrit cette histoire avec le cœur et complètement pour le plaisir. Je ne le faisais absolument pas pour gagner. En plus, je suis partie d’une idée étrange « et si mon personnage principal était muet ? » alors qu’il souhaite chanter. Comme quoi, je suis un peu étrange dans ma tête. Mais passons, je me suis rapidement rendue compte que mon histoire plaisait. Et c’est ça le plus gros point positif de Fyctia, c’est sa communauté. C’est une communauté qui nous pousse, nous encourage, nous soutient et c’est vraiment différent d’écrire un livre tout seul dans son coin. Là, on a des personnes qui nous demandent la suite, qui nous donnent des conseils. Fyctia c’est avant tout une aventure humaine !

Et puis, je me suis rendue compte que je montais dans le classement et mon entourage s’est mis à lire mon histoire et à me soutenir. Je me suis donc rapprochée du top 4 du concours mais…je ne l’ai jamais atteint. A la fin du concours, j’ai quand même gagné un lot et pour moi, c’était terminé. J’avais fini 5éme et du coup, je n’étais pas qualifiée en finale. Je suis partie sur un autre concours sur Fyctia et un mois après, j’ai reçu un mail de Fyctia m’annonçant qu’une finaliste n’avait pas rendu son manuscrit à temps et que c’était l’opportunité pour moi d’envoyer le mien. Alors là, panique à bord, je ne m’y attendais pas et j’avais abandonné Ecoutez-moi. En quelques semaines, j’ai du rédigé toute la fin alors que j’étais vraiment plus dedans. C’est une des raisons pour laquelle je trouve que ma fin mériterait d’être meilleure et approfondie mais tant pis ! Et hop, je l’envoie, complètement stressée et certaine de perdre. Après tout, ils avaient déjà lu les manuscrits des autres donc je me disais que j’étais là pour remplir la 4éme place et qu’ils avaient déjà trouvé leur gagnante. Et non, en plein cours, Camille de Fyctia m’appelle. Je commence à paniquer et j’envoie un mail pour expliquer que je ne suis pas disponible. Et quand je sors de cours, elle me rappelle et m’annonce que j’ai gagné. J’étais vraiment sur un nuage. Je n’en revenais pas et je ne savais pas du tout quoi dire ! Bon, je sais que je parle beaucoup mais je pense que parler d’après est important aussi. J’ai commencé le travail éditorial avec Camille, puis c’est Marine qui s’est occupée de moi avec l’aide Dorothy (l’éditrice Young Adult) et ça a été beaucoup d’échanges et de questions. J’étais stressée et je ne croyais pas du tout à mon histoire. Mais Marine a su faire ressortir le meilleur de mon texte, elle m’a bien conseillé et rassuré. Sans elle, je n’aurai pas réussi à produire l’histoire que vous avez peut-être pu lire ! Du coup, même si finalement, les ventes ne sont pas vraiment au rendez-vous, Fyctia a été une merveilleuse aventure et une superbe opportunité. Je ne regrette pas du tout ce que j’ai vécu avec eux.

  • D’où t’es venue l’idée d’écrire ?

Disons que j’étais fan des livres d’Anne-Marie Desplat-Duc qui a écrit Les Colombes du Roi Soleil et j’ai toujours voulu faire pareil. Mais ça c’est pour les romans, et c’était mon rêve d’enfant. Pour l’écriture en général, j’ai toujours eu ce besoin d’évacuer mes émotions et n’étant pas très douée pour parler, l’écriture est devenue ma meilleure alliée. Du coup, j’ai écrit toute sorte de chose, des histoires, des poèmes mais surtout des textes qui retranscrivaient ce que je ressentais.

  • Qu’est ce qui t’as inspiré pour écrire ton roman Ecoutez-moi ?

De manière générale, absolument rien. Je ne connais pas de muet, je n’ai jamais appris le langage des signes et c’était un peu un défi pour moi. Je me suis lancée dans un domaine que je ne connaissais pas et j’ai essayé d’en faire quelque chose. Déjà parce que le thème « sing » avec une muette c’est un peu fou mais surtout, parce que je trouve que l’aphasie et les muets en général, on n’en parle pas assez. Après, il y a énormément de choses qui me ressemblent, certains passages que les personnages ont vécu, je les ai vécu moi-même. Et puis, j’ai besoin de donner ce côté « humain » à mes histoires, à faire ressortir des émotions, à les évoquer et à creuser. C’était important que Lily soit quelqu’un de fort et qu’elle veuille poursuivre ses rêves car c’est un message que je véhicule souvent. Je ne veux pas que les gens abandonnent et je veux qu’ils croient en eux, quoi qu’il arrive ! Je ne saurais pas vraiment expliquer, je suis comme ça. J’aime booster les gens d’une certaine manière.

  • Séries ou films ?

Les séries, sans hésiter !  

  • Quels sont tes styles littéraires de prédilection ? Tes livres préférés ?

Aucun je dirai, mais il y a des livres que je ne supporte pas ! Par exemple, les livres girly clichés avec une romance vue et revue !
Mes livres préférés restent ceux de Sarah Dessen, je trouve qu’au-delà d’être des romans YA, ce sont des romans qui font passer des vrais messages.

  • Que penses-tu de ton roman ?

Pas grand-chose. Je suis partagée entre « youpi ! j’ai publié et fini un roman » et « il aurait pu être 100 fois mieux » mais je suis jamais satisfaite de ce que j’écris. Après, quand je vois les critiques, ça me fait bizarre. Les gens y trouvent des choses que je n’aurai jamais pensé avoir mis dedans ! Mais c’est ça qui est fou. Après, je pense que s’il est réédité ou publier en papier, je vais demander à le modifier !

  • As-tu d’autres projets d’écriture à l’avenir ?

Déjà, alimenter mon blog ! Mais sinon, j’écris actuellement un nouveau roman. Il est bien différent d’Ecoutez-moi et il est plus « profond ». C’est un peu mon défi de l’été ! Et qui sait, il sera peut être publié un jour !

  • Un petit mot pour la fin ?

Déjà, merci pour le temps que tu as pris pour lire mon lire et faire ta chronique. Ensuite merci de m’avoir proposé cet interview et enfin : merci à toutes les personnes qui ont soutenu, supporté et lu mon livre. 

Merci d’avoir lu cet interview et j’espère qu’elle vous a plu ! Donc je vous conseille d’aller lire ma chronique sur « Ecoutez-moi » publié chez La Condamine et Fyctia puis aussi d’aller acheter ce superbe roman pour moins de 5 euros , ici ->

De belles lectures, Lili 🙂