Eclat(s) d’âme, vol. 1

Dans le Japon d’aujourd’hui, un jeune homme est en pleine quête d’identité et, surpris à regarder des films pornographiques gay, a envie de mourir mais une rencontre va le troubler voire le sauver.

eclat_s_d_ame_5941

« Deux jours avant les vacances d’été, je crois que… je suis mort ». C’est ce qu’a pensé Tasuku le jour où un de ses camarades de classe lui a piqué son smartphone, alors qu’il était en train de regarder une vidéo gay dessus. La rumeur s’est répandue comme une trainée de poudre. Tasuku, pense alors à se suicider, ne pouvant supporter cette réalité dont il n’avait pas encore complètement conscience lui-même, mais aussi par peur du regard de la société. Pourtant, alors qu’il s’apprête à sauter dans le vide, il aperçoit, au loin, une mystérieuse silhouette de jeune femme qui le devance et… saute dans le vide ?! Intrigué, terrorisé, il s’élance vers l’endroit d’où elle a sauté. Il y découvre, stupéfait, que la jeune femme est encore en vie, et qu’elle est l’hôte d’une sorte de résidence associative, véritable safe space où se réunissent diverses personnes LGBT. De rencontre en rencontre, le jeune lycéen va apprendre à se connaître, à s’accepter, et trouver sa place dans le monde.

C’est un manga hors de l’ordinaire que je vous présente aujourd’hui mes tortues. C’est l’histoire de Tasuku, une jeune garçon qui ne sait pas ce qu’il est, qui se cherche mentalement et sexuellement. Lorsque ses camarades tombent sur une vidéo de pornographie gay sur son téléphone, la rumeur se répand comme une traînée de poudre et Tasuku n’aura qu’une idée en tête, se suicider… Mais il va découvrir un refuge pour personnes LGBTQ avec une hôte généreuse mais bien étrange. Entre quête d’identité et rencontres, comment notre jeune héros va s’accepter? Voici l’histoire que raconte la série en 4 tomes, Eclat(s) d’âme où nous lectrices et lecteurs, nous partons à la rencontre de Tasuku et réfléchissons sur notre propre nature. Des tranches de vie touchantes et émouvantes, une histoire pas si unique que ça et un jeune homme perdu.

L’histoire de Tasuku est merveilleusement bien narré dans ce manga, Yuhki KAMATANI nous présente ici un véritable bijou sur la communauté LGBTQ entouré de dessins sublimes et réalisés avec émotions. Nous sommes immergés dans ces tranches de vie au sein de ce cocon, cette résidence associative. Faites connaissance avec des personnages haut en couleurs et remplis de mystères mais aussi d’émotions multiples. Alors, je vous conseille de lire ce manga, je le conseille au monde entier.

Votre tortue bien aimée,
Ermeline

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s