Lady Mechanika {1-5}

Dans un monde fait de magie et de science, une femme enquête sur son passé…

Elle est l’unique survivante d’une terrible expérience qui l’a laissée avec deux bras mécaniques. N’ayant aucun souvenir de sa captivité ou de son existence passée, elle s’est construit une nouvelle vie d’aventurière et de détective privée. Elle use de ses capacités uniques pour agir là où les autorités en sont incapables. Mais la quête de son passé perdu ne s’arrête jamais. Les journaux l’ont appelée : “ Lady Mechanika ” !

Nouvelle pépite de Joe Benitez, Lady Mechanika raconte les chroniques d’une jeune héroïne forte mais tourmentée. Une véritable quête d’identité dans une Angleterre victorienne revisitée et très steampunk, où la magie et la superstition se confrontent aux découvertes scientifiques. Un premier arc en deux tomes.

Lady Mechanika est un comics que j’ai souhaité découvrir il y a quelque temps, et c’est chose faite ! J’ai pu lire et m’émerveiller devant cette collaboration entre Benitez et Steigerwald ainsi que d’autres collaborateurs très talentueux.

 

Glénat nous présente ici un récit steampunk et rempli d’aventures. L’histoire est sympathique mais sans plus, c’est un peu une trame classique : celle d’une jeune femme qui recherche ses origines. Après, la construction du personnage de Lady M. est assez originale car elle est composée d’éléments mécaniques et est une détective sacrément badass. Les personnages secondaires sont « intermittents », ce qui est fort dommage ! À certains moments, ils sont capitaux et à d’autre, ils servent de figuration… Et le « méchant » est très manichéen dans chaque histoire, il n’y a pas de demi-mesure : il est très méchant  et puis c’est tout !

Mais j’ai eu un véritable coup de coeur pour l’histoire « La dama de la muerte » où nous découvrons les traditions mexicaines et une Lady M. justicière ! Cette histoire était vraiment originale et bien construite 🙂

Les dessins sont la réussite de ce comics ! Les traits sont fins et délicats, les expressions et décors travaillés et très soignés, les couleurs sont vives et sublimes.  J’ai eu un énorme coup de coeur pour les illustrations réalisés par Steigerwald, Chen, Montiel et Garcia. Les illustrateurs travaillent main dans la main pour réaliser des planches qui sont de purs chef-d’oeuvre !

Lady Mechanika est une agréable lecture mais qui ne transcende pas, par contre,  attention les mirettes car vous allez être éblouis par tant de beauté 🙂 

Bonnes lectures, Lili !

Publié par

Lyra Books

Jeune lectrice passionnée et curieuse de découvrir de nouvelles pépites littéraires !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s