Publié dans Mangas & Comics

« La Belle et la Bête », le destin de la Bête

belle-bete-bete-nobiIl était une fois ……. un jeune et beau Prince, qui vivait dans un magnifique château où il donnait des fêtes somptueuses.
Mais, trop dorloté par des domestiques prêts à satisfaire ses moindres caprices, celui-ci était devenu insolent et égocentrique. Lorsqu’une mendiante se présenta en quête d’un abri et lui offrit une simple rose en échange de son hospitalité, il la renvoya sans ménagement, ignorant qu’il s’agissait en réalité d’une mystérieuse enchanteresse…
Pour le punir de sa cruauté, celle-ci jeta un sort sur le château, transformant le jeune Prince en une Bête effrayante et tous ses habitants en objets.
Désormais, son seul moyen de rompre la malédiction sera d’apprendre à aimer et à se faire aimer en retour, et cela avant qu’une rose enchantée ne perde son dernier pétale… Sans quoi, prisonnier du château pour l’éternité, il conservera à jamais son hideuse apparence et ses domestiques leur forme d’objet…

Je remercie Disney et Netgalley pour ce partenariat et la confiance qu’ils m’accordent.

Comme toujours, j’ai adoré cet histoire mais j’ai largement préféré ce tome sur le point de vue de la Bête.

Les dessins sont toujours aussi beaux et parfaitement exécutés. Les dessinateurs ont effectué un travail fin et délicat qui rend l’oeuvre magnifique et une adaptation sublime.

Les personnages sont très beaux et les dessinateurs ont décidé de se détacher du conte pour créer des personnages adaptés au manga. Le personnage de la Bête a une évolution intéressante dans le manga, on apprend un peu plus sur son passé. On remarque que son comportement est dû à la mort de sa mère et l’éducation paternelle. Le manga apporte de la cohérence au conte original.

L’histoire est respecté malgré quelques libertés prisent pour ajouter de l’émotion et comme dit auparavant, de la cohérence. Le personnage de Belle est moins présent mais reste capital dans le changement de la Bête.

C’est aussi une belle leçon de tolérance car l’un et l’autre se jugent au début. La Bête a peu d’estime pour la Belle car son père est « un voleur » tandis que cela est tout de même faux. Et la Belle voit en la Bête un monstre sans coeur. Mais tout au long du manga, cela change pour se transformer en des sentiments et des avis différents.

Un bon manga qui est une bonne adaptation du conte original mais aussi du film avec Emma Watson. J’ai été ravie de découvrir cette duologie sur l’histoire de la Belle et la Bête.

De belles lectures, Lili.

Auteur :

Jeune lectrice passionnée et curieuse de découvrir de nouvelles pépites littéraires !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s