« Quand la nuit devient jour », un roman sur l’euthanasie mais pas que…

quand-la-nuit-devient-jour

Camille est une femme qui souffre depuis toujours, physiquement et psychologiquement. Rien ne changera sa vie sauf une chose, la mort. Elle décide après une vie remplie de malheurs de mettre fin à ses jours en Belgique avec l’euthanasie assistée car sa dépression a été jugée incurable. Une histoire bouleversante, poignante sur un sujet tabou en France.

Avis : 

Je vais vous dire que ce livre m’as fait pleurer. J’y repense avec beaucoup d’émotions et je peux vous dire qu’il restera graver dans ma mémoire, peu ou trop longtemps, n’importe. Vous devez lire ce livre, il vous ouvrira l’esprit sur la vie et la mort, la souffrance, le mal-être, la dépression et l’euthanasie. Ma chronique sera probablement guidée sur mon opinion de l’euthanasie, je suis pour.

Au début du roman, Camille, je ne pouvais guère la supporter et j’avais envie de lui crier et de lui botter les fesses. Je voulais qu’elle se batte, qu’elle voit ce que la vie peut lui offrir. Mais dépasser le second chapitre, je l’ai aimé et j’avais envie de l’a serré dans mes bras et moi aussi l’accompagner dans son choix. Elle souhaite se suicider parce que sa souffrance ne peut-être guérie et je commence à comprendre, je ne lui en veux et même au contraire, j’ai mal pour elle. Camille m’a ouvert l’esprit sur tellement de choses.

Les personnages secondaires sont tellement importants que je me vois mal ne pas en parler ne serait-ce qu’un peu. Tout d’abord, je veux parler de Marthe, la grand-tante de Camille. Cette femme est pour moi un exemple de tolérance et de pardon. Elle réussit à accepter le choix de Camille contrairement à ses parents. Les parents de Camille m’ont semblé justes au début puis ils ont commencé à me faire beaucoup de peine car ils ne comprennent pas leur fille. Et ça, je n’ose pas imaginer la douleur.

Brigitte est aussi un personnage qui fait chaud au cœur et qui est la personne que tout le monde aimera avoir dans sa vie.

Puis je me rends compte que je dois vous parler de Marc, je n’ai pas de mots pour décrire cet homme si bouleversant mais incroyable à la fois. Il est exceptionnel.

Je sais que je ne devrais pas parler de la fin mais j’ai juste envie de dire que j’adore et déteste l’auteure pour cette fin, si particulière et compliquée. Je ne sais pas quoi ressentir, tout ce que je sais c’est que j’ai pleuré, beaucoup.

Je vous remercie Sophie, je sais que vous ne lirez probablement pas cette chronique mais je souhaiterai vous dire merci pour ce livre qui m’as tant bouleversé et ouvert les yeux sur la vie. Je n’ai pas de mots pour vous remercier alors je me contente de ce simple mot : Merci.

2 commentaires

  1. Je suis tellement contente que ce livre t’ai plus ! Il est exceptionnel et ne ressemble a aucun livre que j’ai pu lire en contemporain, il est tellement fort et beau… pas d’autre mot. 🙂
    Gros coup de coeur pour moi aussi.
    Bonne lecture ! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s